Faire une Théière en Céramique : tout un Art !

Bien utiliser sa théière, Les théières dans le monde -

Faire une Théière en Céramique : tout un Art !

de lecture - mots

La théière est un outil d'une extraordinaire diversité et un objet difficile à fabriquer. Elle peut être en fonte, en verre, en cuivre, en inox, en argent, et bien sûr en terre. 

Une théière en terre est également appelée théière en céramique et peut être de différentes sortes selon le procédé de fabrication et de cuisson. Pour tout savoir sur la théière en céramique, suivez le guide ! Dans cet article, nous allons plus particulièrement nous attarder sur les méthodes de fabrication d'une théière en céramique artisanale.

Théière artisanale

Apprendre à fabriquer une théière est un défi pour les potiers. Il y a tant d'éléments à prendre en compte : le bec de la théière, la poignée, le couvercle, le bouton du couvercle. Mais parce qu'apprendre à fabriquer une théière en céramique est un défi, c'est aussi très gratifiant.

Quand vous achetez une théière artisanale fabriquée par un artisan potier, vous achetez plus qu'un objet.

Vous achetez des heures de travail, d'essais, d'expérimentations, d'échecs. Vous n'achetez pas qu'un objet, vous achetez un petit morceau de cœur et d'âme, vous achetez un petit bout de vie, et surtout vous encouragez l'artisan à continuer de faire ce qui le passionne.

théière artisanale

La fabrication d'une théière en céramique est considérée comme une étape importante pour de nombreuses personnes qui apprennent la poterie, et elle est souvent présentée comme un défi intellectuel. Alors que certains sont intimidés et ont du mal à terminer leur première, la fabrication d'une théière devient plus facile et plus amusante au fur et à mesure que l'on progresse. Les théières en poterie sont à la fois un exercice de conception d'une structure tridimensionnelle mais aussi l'étude de la fonction, des proportions et de la décoration de la surface de la théière. 

Théière en terre cuite 

Pour fabriquer une théière en céramique, ou théière en poterie, il vous faut avant tout de la terre. Toutes ne se valent pas bien sûr.

A chaque pays sa terre de prédilection pour les théières, par exemple en Chine c'est la terre argileuse de Yixing qui est la plus réputée, au Japon c'est celle de Tokoname, en France celle de Saint-Amand-en-Puisaye. 

Une théière se fait toujours en plusieurs parties qu’il faut ensuite assembler, d’où sa complexité.

Il existe plusieurs technique de fabrication d'un objet en terre cuite : le colombin, le tour, le pinçage...

Voyons un peu ces différentes façons de fabriquer une théière en céramique artisanale :

Théière en céramique au tour de potier

photos avec l'aimable autorisation de Giom Von Birgitta

faire une théière en poterie

Lorsqu'elle est façonnée au tour de potier, il faut d'abord tourner le corps de la théière puis le couvercle, puis le bec et enfin la anse qui peut être faite au tour ou modelée.

Corps de la théière en céramique

C'est la pièce majeure de la théière. Elle nécessite la plus grande quantité de terre, qui dépendra bien sûr de la contenance finale de la théière, sachant qu'elle perdra environ 1/4 de son poids de départ avec le séchage et la cuisson. Compter environ 1,5kg de terre pour une théière de taille moyenne.

boules de terre

Le potier (ou céramiste) pose sa boule d’argile au centre du tour de poterie. Pour homogénéiser la terre il commence par faire une quille (à l'allure phallique source d'amusement) qu'il monte et démonte plusieurs fois. Grâce au mouvement rotatif continu du tour (mécanisme électrique ou “manuel” au pied comme pour les machines à coudre), il est possible de sculpter la forme voulue en commençant par creuser au centre de la boule, puis en lui donnant sa forme définitive en faisant monter progressivement des "vagues" de terre. Les gestes doivent être d’une précision chirurgicale car sur un tour de potier, pas facile de maîtriser cette quantité d'argile pour obtenir une forme homogène.

théière au tour

La terre est une matière vivante, qu'il faut traiter avec soin. Ne pas oublier de faire le décroché au col pour que le couvercle s’ajuste ensuite.

Couvercle de la théière en céramique

Pour que le couvercle s'ajuste parfaitement, il faut prendre les mesures précises du col et tourner le couvercle le même jour que la théière pour que l’emboîtage soit optimal. La terre doit bien sûr être de même consistance pour réagir de manière identique au séchage et à la cuisson.

couvercle théière

Il est également possible de tourner d'abord le couvercle et de prendre son diamètre au compas pour ensuite déterminer la taille de l'ouverture du corps de la théière.

 corps de théière et couvercle

Bec de la théière en céramique 

Pendant que le corps et le couvercle de la théière sèchent, c'est au tour du bec de la théière d'être façonné au tour.

bec de théière en céramique

Tailler le dessous de la théière = Le tournassage

Pour donner la forme définitive voulue au corps de la théière et s'assurer que le fond est bien plat, le dessous de la théière en céramique est taillé à l'aide d'un couteau à argile. Chaque théière aura ainsi une forme légèrement différente. 

kyusu-taille-dessous

 

Théière en céramique avec filtre

Pour que la théière en céramique soit équipée d'un filtre en terre intégré, il y a 2 manières de procéder :

  • Percer le corps de la théière directement et venir placer le bec devant les trous. La taille et le nombre de trous détermineront la qualité de la filtration.
  • Façonner à part et ajouter un filtre à thé en céramique en forme de boule placé au niveau du trou créé pour le bec verseur. Ce sont en général des modèles de théières plus sophistiqués et plus coûteux 
filtre à thé en céramique percé dans le corps de la théière

 filtre boule

Poignée ou hanse de la théière en céramique

Celle-ci peut être en céramique comme la théière, mais aussi en bois (bambou, bois sculpté), en laiton,... 

poignée théière

Le joint autour de la poignée laisse souvent de petites traces d'outil, signe distinctif d'une théière faite à la main.  

théière manche bois

Séchage de la théière

La plus grande partie du travaille est accompli. Il s’agit maintenant de laisser la théière sécher avant la prochaine étape : la première cuisson

séchage des théières

Première cuisson de la théière en céramique

Une fois sèche, la théière en terre crue va être cuite une première fois à environ 900°C. La théière en faïence après cette première cuisson sera appelée le biscuit, alors qu'une théière en grès et porcelaine s'appelle le dégourdi. 

séchage théière en céramique

Théière en céramique émaillée

Selon le type de céramique, l'émaillage est une étape plus ou moins obligatoire.

Théière en faïence émaillée

La deuxième cuisson se faisant également à environ 900°C, la théière en faïence resterait poreuse sans une couche d'émail. L'eau suinterait alors à travers la théière ce qui, vous en conviendrez, n'est pas l'objectif recherché lors de la fabrication d'une théière en céramique. Une théière en faïence sera donc obligatoirement émaillée.

Théière en grès ou porcelaine émaillée

La cuisson finale se fait à haute température, supérieure à 1200°C, ce qui rend la théière imperméable. La pose d'une couche d'émail sur une théière en grès ou en porcelaine a donc surtout un objectif décoratif. Il existe une grande variété de décorations possible, entre la technique “Mogaké” qui consiste à utiliser des morceaux d’algues séchées pour décorer la surface des théières japonaises (kyusu) ou encore la pose d'émail par divers techniques : le soufflage, le trempage, le pinceau....

émaillage théière

Cuisson d'une théière en argile

Voici maintenant l'étape délicate de la deuxième cuisson de la théière en céramique. Il existe 2 modes de cuisson possibles pour les émaux: oxydation et réduction.

  • La cuisson en oxydation est typique des fours électriques, même si les fours à gaz sont aussi bien adaptés à ce type de cuisson.
  • La cuisson en réduction n'est possible que si des matières carbonées (gaz, bois...) sont présentes dans le four pendant la cuisson pour capter l'oxygène de l'air, elle est donc difficile à obtenir dans un four électrique. La cuisson réductrice permet de développer une plus grande palette de couleurs sur les émaux grès et porcelaine comme le bleu de fer, le rouge de cuivre...
deuxième cuisson théière en céramique

 

La sortie du four est toujours en grand moment pour le potier. Une bulle d'air résiduelle aura-t-elle cassé une théière ? Comment auront réagit les émaux lors de la cuisson ?

théière sortie du four

Retrouvez bien sûr les magnifiques théières de Giom sur Théières Du Monde, chaque exemplaire est unique !

Théière made in France Giom Von Birgitta

Découvrez la fabrication d'une théière en céramique en vidéo 

Théière en céramique au colombin

Cette technique vous permettra d'obtenir une théière certes moins "parfaite" qu'au tour, mais une théière en céramique parfaitement unique.

Réalisation d'une plaque de terre à la croûteuse

Cette machine permet de transformer votre boule de terre en une plaque d'épaisseur homogène

croûteuse

Fond de la théière en terre

fond de théière en terre

Une fois le diamètre du fond de la théière déterminé, il faut réaliser des stries et enduire la plaque de terre de barbotine au niveau du contour, un mélange pâteux de terre et d'eau, qui va servir de colle.

barbotine

Découpage de bandes de terre

Ces bandes de terre vont être superposées progressivement afin de façonner le corps de la théière. Chaque bande est "collée" avec ses voisines avec de la barbotine. Divers petits outils vous sont utiles pour superposer les bandes et lisser la théière, comme l'estèque, la meilleure amie du potier, sorte de petite marquise de pâtissier qui peut être en bois, en métal souple ou en silicone.

estèqueoutils de potier

Façonner une théière en céramique

Bande après bande, la forme est ainsi progressivement donnée à la théière. Haute, ronde, aplatie, la théière naît littéralement sous vos doigts.


théière au colombin

Séchage de la théière

Comme pour une théière en céramique au tour, votre théière au colombin aura besoin de sécher avant d'être finalisée

séchage théière

Couvercle, bec, filtre et poignée de la théière

En enroulant des morceaux de plaque de terre et en perçant des trous au niveau du bec, il s'agit de façonner ensuite les éléments essentiels de votre théière : son couvercle, son bec, son filtre et sa poignée.

bec de théière

poignée théière

Comme pour une théière au tour, il faudra 2 cuissons successives avec un émaillage ou non entre les 2 cuissons pour obtenir une théière fonctionnelle.

théière en céramique au colombin

Comment fabriquer une théière en 10 étapes faciles

Étape 1 : Rassembler les outils et le matériel

Pour apprendre à fabriquer une théière, vous aurez besoin d'argile, d'un couteau, d'un rouleau à pâtisserie, d'une éponge sèche, d'une nervure en caoutchouc ou en métal, d'un outil à marquer, de baguettes, ainsi que de pinceaux, de tampons et d'autres outils de décoration. Pour former la théière à la plaque, vous aurez besoin d'un moule à bosse en forme de dôme en biscuit ou en plâtre (pour gagner du temps de séchage, le moule doit être absorbant) et d'un récipient pour mettre le moule en place. Enfin, il est utile d'avoir un morceau de carton pour soutenir le fond de la théière afin de faciliter son déplacement.

Étape 2 : Dérouler une plaque

Faites une plaque assez grande pour le corps, le fond, la poignée et le bec de votre théière, en fonction de la taille du moule. Comme la théière sera construite à l'aide de plaques souples, la plaque doit avoir une épaisseur d'environ 6mm. Conservez les restes d'argile pour en faire un bouton, des supports pour soutenir la poignée et le bec verseur si nécessaire, et des décorations.

Étape 3 : Créer le corps

Découpez une section de la dalle à peu près assez grande pour couvrir votre moule. Couvrez la dalle avec le moule surélevé. Pour que la plaque s'adapte au moule, vous pouvez soit replier l'excédent d'argile, soit découper des fléchettes sur les bords et recoller les bords, en ajoutant une fine bobine pour renforcer et rapiécer le joint. Coupez l'excédent du fond en utilisant le rebord du moule comme guide. Lorsque vous pressez l'argile contre le moule pour qu'elle épouse la forme, ne poussez pas l'argile avec vos doigts ; utilisez plutôt une éponge sèche, une côte ou la paume de votre main pour tapoter doucement. Cela permet de maintenir l'épaisseur de la dalle uniforme.

Étape 4 : Fabrication du bec

Avec le manche d'un pinceau ou une baguette, enroulez une feuille d'argile plus fine dans un tube. Faites osciller doucement le bec sur une surface plane pour qu'il ait l'air régulier et rond. Faites quelques becs au choix.

Étape 5 : Bouton et couvercle

Le bouton peut être de n'importe quel style. Utilisez un couteau à ébarber pour couper le couvercle et faites la coupe en biais de manière à ce que le couvercle ait un appui et repose sur le corps. En découpant le couvercle en biais de cette manière, vous n'avez pas besoin d'ajouter une galerie au corps. Le couvercle peut avoir une forme organique pour indiquer la direction, ou vous pouvez mettre des petites marques assorties sur le couvercle et le corps pour l'aligner. Après avoir retiré le couvercle, drapez une ou deux petites bandes de papier journal sur le corps pour éviter que le couvercle ne colle au corps.

Étape 6 : Fixer le bec

Tenez le bec vers le corps, et marquez un contour autour de lui à l'endroit où il se fixera. Mettez le bec de côté, puis faites plusieurs petits trous de crépine dans la zone délimitée. Les petits trous maintiennent mieux la résistance de la paroi qu'un seul grand trou, ce qui réduit les risques de déformation ou de fissuration de la forme. Marquez les zones marquées sur le corps et le bec avant de les fixer. Poussez fermement le bec sur le corps et assurez-vous qu'il est bien scellé. Il n'est pas nécessaire d'utiliser de la barbotine ou de l'eau pour l'attacher, l'argile devient trop détrempée et commence à s'effondrer. Plus tard, vous aurez la possibilité d'insérer un support sous le bec si l'angle vous inquiète.

Étape 7 : Fabrication et fixation de la poignée

Il est plus sûr d'attacher la poignée alors que le corps est soutenu par un moule si possible, pour minimiser la distorsion. Si la poignée est une structure tubulaire, assurez-vous qu'il y a un trou pour libérer l'air. Une fois la poignée ajoutée, il est plus sûr de retirer le corps du moule.

Étape 8 : Fixer le fond

Placez le fond sur un carton, marquez le bord où le corps est assis et ajoutez de la glisse au bord marqué. Marquez le bord inférieur du corps, retirez-le du moule et fixez-le au fond. Nettoyez les coutures après l'assemblage.

Étape 9 : Détails et finitions

Placez des supports sous le bec et manipulez-les si nécessaire. Placez un morceau de papier entre le support et la poignée ou le bec pour qu'il ne colle pas. Faites un petit trou d'aération sur le couvercle pour permettre aux liquides de s'écouler plus facilement. Fixez un bouchon sur le fond du couvercle pour éviter que le couvercle ne tombe lorsque la théière est inclinée.

Étape 10 : Séchez lentement la théière entière

Parfois, le couvercle ne tient pas s'il a été séparé pendant le processus de séchage en raison d'un rétrécissement. Il est plus sûr de laisser sécher la théière entière et de la faire cuire en biscuit d'une seule pièce.

Voilà ! Vous savez (presque) tout ! 

N'hésitez pas à vous inscrire à un stage de poterie pour faire cette extraordinaire expérience, et attendant de fabriquer la votre, venez découvrir nos théières artisanales Made In France !

théière made in France
 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.