Théière Japonaise : TOUT ce qu'il faut savoir

Guides d'achat, Les théières dans le monde -

Théière Japonaise : TOUT ce qu'il faut savoir

de lecture - mots

Le thé (cha) a une importance capitale dans la culture japonaise. Introduit dans l'archipel au VIIIème siècle, son réel développement sera plus tardif sous forme de thé en poudre bu après avoir été battu (matcha).

Que ce soit pour la cérémonie japonaise du thé (Cha No Yu) ou pour la consommation quotidienne de millions d'amateurs de thé, les objets de thé au Japon font l'objet d'une grande attention tant dans leur conception que dans leur utilisation. La théière japonaise ne fait pas exception, et participe du « culte de l'objet » typique de l'esthétique japonaise.

Achat Théière Japonaise

Vous rêver d'acheter une théière japonaise car vous avez découvert ou souhaitez découvrir le thé vert japonais ? Car vous voulez (vous) offrir un objet précieux du Japon ? Vous voulez vous immerger dans cette culture si particulière et si riche ?

Vous êtes au bon endroit.

Nous allons non seulement vous présenter les différents types de théières japonaises, mais aussi vous en donner les caractéristiques, les avantages, et vous découvrirez (ou aurez la confirmation) que ce sont des outils vraiment exceptionnels, et pas seulement pour le thé vert !

Théière Japonaise traditionnelle

 Le Kyusu (急須) est la théière japonaise traditionnelle. Surtout utilisée pour l’infusion des thés verts qui représentent l'immense majorité des thés cultivés au Japon, le kyusu peut également infuser d'autres types de thés.

Cette théière emblématique du Japon trouve ses origines en Chine, mais son raffinement a ensuite été développé au Japon. 

La théière japonaise est l'outil idéal pour infuser les thés verts, notamment les thés verts japonais. En effet, utiliser une boule à thé ou un filtre en coton/papier n'est pas approprié du fait de l'espace important dont ont besoin les feuilles de thés verts japonais. Ces feuilles ont besoin d’espace pour s'étendre, se dérouler, et ainsi libérer tous leurs arômes.

Collection de kyusu Théières Du Monde

 

Théière Japonaise Terre Cuite

La théière japonaise peut prendre de multiples formes et être de couleurs variées, mais elle est le plus souvent et traditionnellement réalisée avec différents types de terres cuites qui peuvent avoir une incidence sur l’infusion du thé.

Théière Japonaise Argile

L'argile (terre glaise) utilisée pour la fabrication d'un Kyusu aura une influence sur les qualités gustatives du thé. Les amateurs de thé vert japonais sont formels : la qualité et le type d’argile utilisé ont une influence sur le goût du thé. En effet, l'argile des terres volcaniques japonaises est fortement minéralisé, en proportions différentes selon son origine (Fer, Zinc, Cuivre, Manganèse, Chrome...) et va influencer le goût de l'eau.

De plus, si la théière est en argile naturelle, elle sera poreuse et, de la même façon qu'une théière chinoise de Yixing, bonifiera le goût du thé que vous lui aurez dédié (car il faudra alors réserver votre théière à un seul type de thé) en restituant les arômes retenus au fil des infusions.

La qualité de l'argile choisie pour votre théière japonaise est alors capitale si vous ne voulez pas ruiner le goût de votre thé. Des maîtres potiers confectionnent encore des Kyusus entièrement à la main au Japon, notamment 3 manufactures au style reconnaissable : celles de Tokoname-yaki, Mumyoi-yaki et Banko-yaki,(Yaki signifie cuire). Chacune de ces régions donneront, pour les kyusus en argile naturelle, des goût significativement différents au thé que vous y infuserez :

Théière Tokoname

Tokoname-yaki (常滑焼)

Dans la préfecture d’Aïchi.
Principale région de production de théières du Japon, Tokoname a plus de 1000 ans d’histoire. Elle est surnommée « la cité rouge » de par l'argile rouge de qualité exceptionnelle utilisée dans la production de théières. Les théières en terre de Tokoname sont des outils de préparation du thé fantastiques, qu'elles soient en argile naturelle ou en terre non poreuse.

théières Tokoname

Mumyoi-yaki (無名異焼)

Dans la préfecture de Niigata
Les théières sont comme à Tokoname fabriquées à base d’argile rouge (signe d'une présence importante de fer). Les théières Mumyoi-yaki sont souvent de couleur noire du fait d'un processus de cuisson particulier qui va diminuer la teneur en fer, la couleur rouge va donc s’estomper au cours de la cuisson.

Banki-yaki (萬古焼)

Dans la préfecture de Mie.
L’argile utilisé est jaune à la base, et prend une couleur pourpre lors de la cuisson (combustion non saturée pour activer le fer) pour obtenir des théières violettes. Les théières Banko-yaki ont un très haut niveau de raffinement pour les théières en argile naturelle. L'arôme (odeur) du thé sera un peu moins puissant, mais sa saveur sera plus riche et durable en bouche.

Théière Japonaise Céramique

 Lorsque l'argile est mélangé et cuit à hautes température, la terre devient non poreuse, et votre théière japonaise pourra indistinctement infuser toutes les sortes de thé. Grès ou porcelaine, c'est alors essentiellement l'aspect esthétique du kyusu qui va vous orienter, le grès permettant d'obtenir des théières de style vintage et rustique quand la porcelaine aura un style plus raffiné et élégant. 

théière japonaise céramique

 

Théière Japonaise Porcelaine

Céramique la plus neutre et sans mémoire, la porcelaine permettra d'infuser dans votre théière japonaise toutes les sortes de thés sans en retenir les arômes.

théière japonaise porcelaine

 

Théière Japonaise Verre

Le verre est la matière la plus neutre qui existe. Si vous souhaitez une théière absolument sans mémoire, par exemple pour essayer de nouveaux thés, et en bonus pouvoir admirer le déploiement et la couleur de l'infusion de vos feuilles de thé, un kyusu en verre est ce qu'il vous faut.

Théière japonaise verre

 

Théière Japonaise Kyusu

Il existe plusieurs sortes de kyusu, selon la présence (ou non) et la position de la poignée, et selon le type de filtre dont la théière sera équipée. Tout Kyusu possède cependant les caractéristiques suivantes :

  • Un filtre intégré en céramique ou en acier inoxydable. Généralement d’une surface assez large, son maillage est le plus souvent fin, idéalement conçu pour l’infusion des thés verts dont les feuilles peuvent être présentes sous forme de poudre ou de tous petits fragments. Si le maillage est trop gros, des morceaux de thé vert peuvent passer dans votre tasse et potentiellement déséquilibrer l’infusion. Un maillage trop fin en revanche retiendrait non seulement les feuilles mais aussi les arômes et les microparticules de thé vert dotés de nombreuses vertus

  • Une grande ouverture supérieure permettant la manipulation des feuilles pour les infusions multiples et pour laisser aux feuilles toute la place de se déployer librement dans l’eau.

Détaillons maintenant les différents types de kyusu :

    Yokode kyusu

    Yokode no kyusu (横手の急須)

    Signifie littéralement "théière à main levée".

    Le kyusu de type yokode est la théière japonaise la plus utilisée, elle est avec sa poignée latérale le symbole de la théière japonaise.

    Une théière Yokode no kyusu a une poignée cylindrique latérale, placée à 90 degrés du bec. À l'origine, cette forme permettait de verser facilement le thé assis sur un tatami dans la pièce japonaise traditionnelle, car l'hôte s'asseyait en face du client plutôt que de verser le thé par le côté ou par derrière. Le manche ergonomique permet de verser le thé en tournant simplement le poignet, sans lever le bras.

    Le yokode kyusu est largement utilisé au Japon pour préparer le thé vert sencha. La forme a en effet été conçue pour une efficacité maximale lors du versement du thé en petites quantités, rapidement réparties dans plusieurs tasses (pour que le thé ait un goût le plus stable possible du début à la fin du versement).

    Ce type de théière japonaise peut néanmoins être utilisé pour presque tous les types de thé. C'est un bon choix pour les thés qui nécessitent une température de l'eau plus basse et c'est parfait pour les infusions multiples. 

    yokode kyusu

     

    Ushirode kyusu

    Atode no kyusu (後手の急須)

    Signifie littéralement "théière à la main".

    Ce type de théière a une poignée ronde placée au dos de la théière, à l'opposé du bec.

    Il s'agit probablement du type de kyusu le plus utilisé dans le monde. Ce type de théière japonaise est principalement utilisé pour les thés infusés à l'occidental (faible teneur en feuilles, forte teneur en eau, longue durée d'infusion).

     

    Hohin kyusu 

    Houhin (宝瓶)

    Signifie littéralement "vaisseau au trésor".

    Un houhin est un kyusu sans poignée, ni manche ni anse, et au bec plus large que les autres types de kyusu. Il est idéal et principalement utilisé pour infuser le thé gyokuro ou le sencha de très haute qualité qui nécessitent une température d'infusion basse (+/- 60°C). Soyez donc rassuré, ces basses températures d'infusion vous permettent de saisir votre hohin kyusu sans vous brûler les doigts.

    Une variante du houhin sans filtre est le shiboridashi kyusu dont nous parlerons ci-dessous.

    Le houhin est donc parfait pour le gyokuro et le sencha de haute qualité. Les temps de versement très rapides vous permettent de contrôler soigneusement votre infusion. Cela vous aidera à obtenir l'infusion parfaite !

     

    Uwade kyusu

    Uwade no kyusu (上手の急須) 

    Signifie littéralement "théière à la main", ou

    Dobin (土瓶 )

    Signifie littéralement "bouteille en terre"

    Ce kyusu a la forme d'une bouilloire à thé avec une poignée au-dessus du corps. Ce manche positionné sur le dessus de la théière porte alors le nom de anse. La taille de ce type de théière japonaise est en général plus grande que celle des autres types de kyusu que l'on trouve au Japon, elle est très pratique pour servir de nombreuses personnes.

    Un dobin est recommandé pour les thés tels que le houjicha et le bancha ou dans les situations où vous avez de nombreux invités à servir.

    dobin kyusu

     

    Futanashi kyusu.

    Pour ce modèle, on note la présence d’un manche latéral mais pas de couvercle.

     

     

    Filtre Théière Japonaise

    Les kyusus ont un filtre intégré certes, mais de plusieurs types différents donc avec des propriétés différentes, en fonction de leur matière, de leur emplacement et de leur maillage :

    Filtre Sasame ou Tou-ami

    Le filtre a une surface large et de petits trous. Il est fait de la même terre que la théière et est placé à la base du bec. Ce type de filtre est suffisamment large pour éviter que les feuilles s’amoncellent en obstruant le filtre et permettre le bon écoulement continu de l’infusion. C’est le type de filtre le plus répandu.

    filtre sasame

    • Si le filtre prend la forme d'une demi-boule trouée en relief, le filtre est dit Debeso.
    • Si les trous sont percés directement sur la hauteur de la paroi du kyusu, le filtre est dit Do-ake
    • Le filtre se trouve au-dessus du bec verseur (fréquemment retrouvé sur les houhin), il est dit Tsukumo
    • Le filtre est intégré directement au couvercle du Kyusu (fréquemment retrouvé sur les houhin), il est appelé Tenro

    Filtre Obi ami

    Le filtre est en mailles fines d'acier inoxydable, faisant le tour de la théière

    filtre obi ami

    Filtre Ita ami

    Le filtre est en mailles fines d'acier inoxydable, rond, situé uniquement devant le bec verseur de la théière

    filtre ita ami 

     

    Shiboridashi

    Parmi les plus populaires des théières japonaises, on trouve le Shiboridashi et le Hohin. Beaucoup de gens ne connaissent pas la différence entre Shiboridashi et Hohin, voici donc une petite présentation afin de vous aider à prendre une décision d'achat éclairée.

    Les théières Shiboridashi et Hohin permettent aux utilisateurs de faire infuser différentes variétés de thé fragile (qui nécessite une température d'infusion basse) en quelques minutes et de le boire directement dans la théière. Ces théières infusent le thé efficacement et sauront vous restituer la meilleure saveur de votre thé.

    Cependant, vous devez savoir comment les utiliser car elles peuvent facilement vous brûler les mains. Mais avec un peu de pratique rassurez-vous, vous pourrez maîtriser l'art de les manipuler sans craindre de vous brûler ou de les faire tomber.

    Un Shiboridashi est donc une petite théière sans manche ni anse ni poignée, servant à infuser le plus souvent des thés Sencha ou Gyokuro de haute qualité. Cette théière japonaise possède des fentes près du bec verseur qui fonctionnent comme un filtre, ce qui permet de garder les feuilles de thé dans la théière tout en versant le thé.

    En bref, voici quelques caractéristiques comparative avec 2 types de théières qui lui ressemble : le gaiwan (théière chinoise) et le hohin (kyusu japonais) :

    • Il a un design similaire à celui d'un Gaiwan, mais plus plat
    • Il est muni d'un bec, parfois équipé de filtres rudimentaires de type "râteau" qui consistent en des lignes rugueuses grattées sur la surface intérieure
    • Il n'a pas de bord défini pour son couvercle contrairement au Hohin ; vous devez donc apprendre à le manipuler sans laisser le couvercle glisser.
    • Il ne possède pas de filtre intégré contrairement au hohin. C'est le couvercle qui sert de filtre, comme pour un gaiwan.

    Un shiboridashi est donc une théière japonaise très belle et très pratique pour déguster vos thés japonais d'exception. Vous en trouverez surtout en céramique : grès ou porcelaine.

    Shiboridashi

     

    Chawan 

    Dans le domaine de la production traditionnelle japonaise de grès, il n'y a pas une seule forme qui soit de valeur supérieure à celle du bol chawan - c'est un petit bol utilisé pour préparer le thé matcha.

    Chawan Matcha

    Depuis plus d'un siècle, cette forme en terre cuite très appréciée a permis aux potiers de rechercher la fabrication du bol idéal pour apprécier le thé matcha.

    Deux éléments sont très importants dans la préparation du matcha : vous devez avoir un chawan ou bol à matcha et également un fouet à matcha, le chasen.

    Ce chawan est un bol avec de hautes cloisons et suffisamment large pour permettre au chasen d'avancer et de reculer pour fouetter le matcha avec énergie. Le chawan est un objet de haute qualité appartenant à toute cérémonie japonaise du thé, et ce sont souvent des œuvres artisanales faites à la main qui sont recherchées.

    Chawan, bol poétique

    Il y a beaucoup plus que ce qui est visible à l’œil lorsque nous parlons du chawan. On parle alors aussi des subtilités discrètes qu'il incarne, de l'âme qu'il révèle et du monde qu'il prétend nous faire tenir dans la main. C'est à tout cela que le chawan fait gracieusement allusion.

    En japonais, le chawan est également appelé Tenmoku, tandis qu'en chinois, il est appelé Jian.

    Même si ce bol a été transmis au Japon depuis la Chine, le Japon a sa méthode conventionnelle particulière d'utilisation Il existe différentes façons d'utiliser un chawan, et pas seulement en buvant du thé. Vous pouvez également utiliser votre chawan pour manger du riz ou des nouilles par exemple !

    Yunomi Chawan

    Chawan utilisé pour la dégustation du thé. Il est préférable de l'utiliser pour les thés fragiles (thés verts, thés blancs), infusés autour de 60°C, car c'est un bol sans poignée.

    De plus, il existe des différences entre le Matcha Chawan et le Sencha Chawan qui sont deux sortes de tasses à thé distinctes pour deux types de thé différents.

    Chawan Meshi

    Même si ce chawan peut vous servir à boire du thé matcha ou tout autre thé, le chawan est également connu sous le nom de Meshi Chawan comme un bol pour la consommation de riz.

    Au Japon, l'étiquette veut que l'on mange en utilisant le chawan tenu dans la main gauche

    Donburi Chawan

    Il s'agit d'une céramique épaisse plus grande que le Chawan Meshi. Le bol a alors un couvercle qui retient les arôme et protège le thé / les aliments de l'air.

    La tradition japonaise veut qu'on l'utilise plutôt pour des aliments. Dans ce grand bol, le riz est alors recouvert d'un plat d'accompagnement. Il existe de nombreuses sortes de donburi (au poisson, à la tempura...)

    Ramen Donburi

    Il s'agit d'un grand chawan destiné à manger des nouilles ou des Ramen.

    Ochazuke Chawan

    C'est dans ce chawan que le thé est préparé puis versé sur du riz blanc. De nos jours, la prune salée et le saumon grillé en sont les garnitures essentielles.

    Tamago Kake Gohan

    Il s'agit de préparer dans ce chawan du riz blanc avec de l'œuf cru et de la sauce soja. Ce bol peu commun est profond, rond mais a une forme quadrangulaire.

    Yunomi

    Yunomi tasse

    Un yunomi (en japonais: 湯 の み) est une forme particulière de tasse à thé en céramique (souvent grès ou porcelaine). Cette tasse à thé japonaise a une forme plus haute que large et un pied coupé ou tourné. Contrairement au chawan plutôt utilisé lors de la cérémonie du thé japonaise, le yunomi est un objet du quotidien, destiné à boire le thé de manière plus informelle.

    Meoto Yunomi

    Vous pourrez trouver des "couples" de yunomi (meoto signifie «couple marié»). Le Meoto yunomi est une paire de deux tasses ornées du même motif, de couleurs identiques ou différentes, mais de tailles et parfois de formes légèrement différentes. La plus grande tasse est alors le «mari» et la plus petite la «femme».

     

    Théière Japonaise en Fonte

    Vous pouvez consulter notre article complet sur la théière en fonte. En attendant, voici un petit résumé de ses caractéristiques :

    Tetsubin

    Bouilloire en Fonte

    Pour profiter de la beauté et de toutes les qualités de la fonte.
    Un tetsubin est une bouilloire en fonte japonaise, qui a donc pour fonction première de chauffer l'eau.

    La fonte possède d'excellente propriétés thermiques, notamment une transmission rapide et une conservation durable de la chaleur.

    Lors de l'ébullition de l'eau, une petite partie du fer contenu dans la fonte va pouvoir se mêler à l'eau, créant un apport en fer intéressant notamment au niveau du goût.

    C'est le meilleur outil pour infuser des thés comme le Kyobancha, à grandes feuilles et en grande quantité.

    La théière en fonte non émaillée prend une place importante dans la longue histoire japonaise du thé.

    tetsubins

     

    Tetsubin Kyusu

    Théière en Fonte émaillée

    Version moderne d'une ancienne beauté.

    La théière Kyusu Tetsubin, ou Tetsu Kyusu, est de forme similaire au tetsubin bien que souvent de contenance plus faible. En revanche, puisqu'elle est en fonte émaillée, elle ne peut pas être utilisée pour chauffer l'eau sous peine de risque d'endommager l'émail à moyen et long terme.

    La théière en fonte japonaise est très répandue en Occident car elle est souvent moins chère tout en ressemblant beaucoup au tetsubin japonais original.

    Les fabricants de théières en fonte du Japon les plus prestigieux sont Iwachu et Wazuqu

    théière en fonte Iwachu

    Théière en fonte Wazuqu

     

    Attention, même si avec une théière japonaise en fonte émaillée vous profitez de ses excellentes propriétés thermiques, l'émail en revanche rend votre théière sans mémoire et non poreuse, empêchant certes l'apparition de la rouille (à condition d'avoir choisi une théière en fonte émaillée de qualité) mais aussi le passage de fer dans l'eau, qui avec une théière en fonte non émaillée permet d'enrichir l'eau en fer.

    théière en fonte

      

     

    Théière Japonaise Utilisation

     La théière japonaise a été conçue, pensée, développée au fil des âges pour sublimer et déguster au mieux le thé vert.

    Cependant, il vous est tout à fait possible de faire infuser dans votre kyusu, votre shiboridashi ou encore dans votre théière en fonte tous les thés que vous souhaitez. Il faudra en revanche penser à bien régler la température de l'eau d'infusion.

    Voilà, vous savez (presque) tout sur la théière japonaise !


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

    Newsletter

    Recevez nos articles dans votre boite email.